Sensei

Dans la vie, nous faisons des rencontres qui nous marquent plus que d’autres. Des personnes que nous ne pouvons pas oublier même si ça fait près de 20 ans que nous ne les avons pas vues. C’est pourquoi, lorsque j’ai eu le goût de produire une série de vidéos à propos de gens passionnés par leur métier ou par une activité qu’ils pratiquent, le nom de Germain Bisson m’est aussitôt venu en tête.

J’ai pratiqué le karaté avec Germain pendant environ quatre ans, il y a près de vingt ans. Bien que j’étais ado et que je ne mesurais pas toute la portée de son enseignement, je me rappelle que ses cours n’étaient pas axés que sur le karaté. Comme il aime si bien le dire, son enseignement du karaté est une école de vie d’où, je crois, les gens sortent grandis. On a juste à jaser un peu avec Germain pour comprendre tout le coté philosophique du karaté. Il est prêt à tout donner pour aider les autres, dans les cours comme à l’extérieur. Je considère d’ailleur que j’ai une dette envers Germain pour m’avoir apporté son aide une journée où j’en ai eu besoin.

Bref, j’ai approché Germain avec mon idée de série de vidéos et il a tout de suite embarqué dans le projet.

La vidéo sur Sensei Germain Bisson est la première de la série.

Germain est très facile à interviewer. Il suffit de lui poser une question et il parle pendant 15 minutes. C’est un cadeau pour quiconque veut faire un documentaire. L’entrevue a duré environ 60 minutes. Puisque j’ai filmé avec ma caméra Canon 5Dmk2 et qu’elle ne peut enregistrer qu’environ 12 minutes à la fois, j’ai dù interrompre la conversation à quelques reprises. J’en profitais alors pour changer de lentille. J’ai utilisé les lentilles Canon 35mm f/1.4, Canon 50mm f/1.2 et la Canon 85mm f/1.4.

Puisque je voulais plus d’émotion lors de l’entrevue, j’ai opté pour un éclairage simple. J’ai éteint les flurescents du dojo et j’ai utilisé seulement deux lumières : une pour éclairer Germain et une autre pour créer l’éclairage d’ambiance sur le mur du fond.

Tascam dr-60D

Tascam dr-60D

Le son a été enregistré avec un micro Sennheiser 416 branché au nouvel enregistreur Tascam DR-60D. C’était la première fois que je l’utilisais et je peux dire que j’ai été assez impresionné. Il est compact, facile à utiliser et la qualité sonore est très bonne. De plus, un des principaux avantages est qu’il se fixe directement sous la caméra, ce qui permet d’avoir les contrôles du son à portée de main.

J’ai aussi utilisé un micro cravate sans fils (Sennheiser ew 112-p G3) que j’avais caché à l’intérieur du costume de karaté de Germain. Le problème est que les costumes de karaté produisent un bruit de frottement tellement fort que je n’ai pas pu utiliser le son provenant du micro cravate. Malheureusement, dans la vidéo finale, on peut encore entendre un peu le son du costume capté par l’autre micro mais c’est beaucoup moins prononcé. Éventuellement, je vais peut-être demander à un expert d’essayer de l’enlever, mais pour le moment, ce n’est pas si mal.

Monopod Manfrotto 561BHDV-1

Monopod Manfrotto 561BHDV-1

Pour les autres scènes, au lieu d’utiliser un support à l’épaule, j’ai opté pour un Monopod Manfrotto 561BHDV-1. Ça permet d’être plus stable que de filmer à l’épaule tout en gardant du mouvement dans la scène.

Le montage a été fait dans Adobe Premiere. Un beau défis que j’ai eu à été de choisir quelles séquences garder des 60 minutes d’entrevue. Puisque je voulais avoir au final une vidéo de trois à quatre minutes, j’ai dù écouter plusieurs fois l’entrevue et couper plusieurs sections très intéressantes. C’est pourquoi, je vais sûrement mettre en ligne l’intégrale de l’entrevue dans les prochaines semaines.

Encore une fois, je tiens à remercier Germain, sa femme Lyne et leur fils Nicholas.

Mot-clefs: , , , ,

7 commentaires de lecteurs

Trackback URL Flux RSS des commentaires

  1. Philippe Dubois dit :

    j’ai hate de voir l’intégrale…

  2. Joelle dit :

    Beau travail! J’aime bien le côté épuré des prises de vues. Ça colle bien avec la philosophie du sujet. J’ai hâte de voir la suite!

  3. Laurent Dumont et Johanne Richer dit :

    Vidéo très impressionnante, entrevue très intéressante. Bravo Francis! L’ouvrage d’un vrai professionnel. Nous avons très hâte de voir la suite et surtout ce que tu es venu filmer mercredi matin, au dojo. Comme un vrai pro, tu t’es fait discret pendant le cours. Continue ton beau travail. Beaucoup de succès dans ton entreprise. Deux karatékas, et fiers de l’être!

  4. Julie-Anne dit :

    Bravo Francis! Ton talent et ton sens artistique additionnés du merveilleux personnage qu’est Germain Bisson ont donné un protrait absolument magnifique. Encore une fois Bravo!

  5. Jean-François Joanisse dit :

    Vraiment excellent! Visuellement captivant et le contenu est super intéressant. Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Current day month ye@r *

Top